Sculpteur

La sculpture sur bois de Claude Philippe Nolin est essentiellement abstraite.  Elle est le résultat d'un dialogue entre l'artiste et la matière ; une rencontre  où le conscient et l'inconscient entre en jeux.

Chaque pièce est unique et indépendante. Il n'y a donc pas de série.

 

Pour Claude Philippe, non seulement chaque pièce doit pouvoir être touchée par le spectateur mais, elle doit même l'inciter à la caresser.

 

La pièce de bois brut contient en elle le potentiel de l'œuvre que l'artiste révèle par son travail et sa sensibilité. Claude Philippe ne travaille pas à partir d'esquisse ou de plan. Chaque partie révélée appelle la suivante  par une recherche constante d'équilibre et de déséquilibre au fur à  mesure que l'artiste les dégage du bois. Les formes et les textures générées sont des stimulus qui excitent nos synapses.

 

Claude Philippe a été un élève de l'artiste automatiste Jean-Paul Mousseau. Il en a retiré une grande réflexion sur la liberté d'expression de l'artiste, sur sa propre démarche créatrice et sur les sources d'inspiration de la création artistique.

 

Il a également été fortement influencé par les écrits théoriques d'Antoni Tapiès, un artiste multidisciplinaire espagnol profondément marqué par les atrocités de la guerre civile espagnole et qui a mené une résistance constante à la dictature franquiste par sa pratique artistique. L'utilisation des textures dans la peinture abstraite de Tapiès a eu une grande influence sur le travail de sculpture de Claude Philippe.

 

Jusqu'à maintenant, l'artiste avait réalisé exclusivement de petites œuvres en raison principalement des moyens à sa disposition. Mais, depuis 2014, il débute la réalisation d'œuvres de plus grande taille ni d'y associer différents matériaux.

 

Il travaille actuellement sur une série de sculptures murales ou se combinent peinture abstraite et sculpture.

© 20i3 C. P. Nolin, productions graphiques et culturelles